barre_logo_2019-2020.jpg
Compagnie Frotter | Frapper
L'Annexe,  25 rue wakatsuki - 69008 Lyon
© 2017-2019 par L'Échelle & Cie Frotter| Frapper
SCHUBERT / D'ADAMO
QUINTETTE POUR OMBRES ET VIOLONCELLE
//  Violoncelle solo, quatuor à cordes
//  Créé le 8 octobre 2018 au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
 
PROGRAMME

 

Daniel D'Adamo, Sur Vestiges, Quintette [Commande de La Belle Saison avec le soutien de ProQuartet]

Franz Schubert, Quintette en ut pour deux violoncelles

DISTRIBUTION

Noémi Boutin, violoncelliste

Quatuor Béla Julien Dieudegard, Frédéric Aurier, violons | Julian Boutin, alto | Luc Dedreuil, violoncelle

Hervé Frichet, photographie, scénographie, création lumière

Pierre-Yves Boutrand, construction

Eloïse Simonis, costumes

// Un projet La Belle Saison

// Production déléguée Association l’Oreille Droite – Quatuor Béla

// Coproduction Compagnie Frotter | Frapper, le Théâtre de Coulommiers avec le soutien au projet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la SPEDIDAM, de ProQuartet, l’accueil du CNSMD de Lyon et le soutien en résidence du Cube - Sudio Théâtre d'Hérisson.

NOTE D'INTENTION

 

« Voilà plus de mille ans que la triste Ophélie

Passe, fantôme blanc, sur le fleuve noir. »

A.Rimbaud

Le quatuor Béla invite l’éclatante violoncelliste Noémi Boutin pour une ténébreuse création.

Le compositeur franco-Argentin Daniel D’Adamo écrit pour les cinq musiciens un préambule au sublime et crépusculaire quintette en ut de Franz Schubert. Cette nouvelle oeuvre prend comme poétique le thème intemporel de la jeune fille mortellement attirée par l’eau, qu’elle soit l’Ophélie de Shakespeare ou l’antique Perséphone.

Les musiciens du Quatuor Béla, cachés et invisibles aux yeux du public, sont l’eau dormante, miroir dangereux de la beauté de la jeune femme. Noémi Boutin, seule en scène, est la jeune femme, victime enivrée de son propre re et et des rets assassins de l’onde.

Daniel D’Adamo met son art achevé de l’écriture pour cordes aux services des sonorités tentatrices et létales de ce mélodrame instrumental. 

>>> Création le 8 octobre 2018 au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris

TEASER

 
 
 
 
 
 
 
 
EXTRAITS DE PRESSE

"Deux soirs plus tard, aux Bouffes du Nord, le Quatuor Béla et la violoncelliste Noémi Boutin proposaient une belle réflexion sur le grand répertoire – à mille lieues de la muséification"

Jean Guillaume Lebrun, concertclassic.com, 22 octobre 2018

"Au cours du déploiement de l’oeuvre, passant par des phases de crépitements, de grondements sourds, de nuages de pizzicati, trilles ou trémolos, de latence ou de suspension, et jusqu’à une course effrénée en fugato, les lumières évoluent constamment. Elles projettent des ombres fantomatiques sur le fond de scène, soulignent la concentration des jeux timbraux et polyphoniques et mettent en valeur des plages de dialogue entre la soliste et son double Luc Dedreuil"

Guillaume Kosmicki, Anaclase, 17 décembre 2018

 

"Un jeu remarquable entre les deux violoncellistes"

Dominique Adrian, Resmusica, 2 février 2019

"C’est tout un autre univers qui s’offre alors aux auditeurs tel un rêve aux multiples facettes. Quand les dernières notes semblent rester en suspens alors que les archets demeurent immobiles comme figés dans les ténèbres, chacun retient son souffle en un grand moment d’émotion avant de libérer son enthousiasme"

Le Télégramme, 3 mars 2019

EXTRAITS MUSICAUX

© Hervé Frichet

Sur vestiges, Daniel D'Adamo (extrait)

Avec l'aimable autorisation de France Musique

Adagio, Franz Schubert (extrait)

Avec l'aimable autorisation de France Musique

GALERIE PHOTO

© Jean-Pierre Dupraz